La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé 02 43 66 98 88
logo Biocoop
Mayenne Bio Soleil

Les oeufs d'or de la Fontaine

Les oeufs d'or de la Fontaine

53380

La Croixille

Producteur : Martine Galodé
Produits : oeufs
Contact :
3 Belle Fontaine
53 380 La Croixille
lesoeufsdordelafont@orange.fr
06 65 16 03 63

Les œufs d'or de la Fontaine


Par un bel après-midi de printemps, nous nous rendons à la Croixille, à la limite entre la Mayenne et l’Ille-et-Vilaine pour rencontrer Martine Galodé. Celle-ci élève des poules et vend leurs œufs à la ferme, sur les marchés mais également au magasin de Mayenne et depuis peu à Laval Ouest. 

Mettre tous les œufs dans le même panier

 Après des expériences en restauration et dans la gestion d’entreprises agroalimentaires, Martine souhaite revenir à une activité professionnelle qui a plus de sens pour elle. Non issue du milieu agricole mais passionnée par le monde de l’élevage, elle décide de s’orienter dans cette voie. Elle se lance dans une formation de 11 mois comprenant un BPREA (Brevet Professionnel Responsable d’Exploitation) et différents stages qui l’aident à affiner ses choix. Elle découvre l’élevage de lapins chez Pascal Orain, à Launay-Villiers, prend conscience de la réalité du terrain en visitant des exploitations de différentes tailles et échange avec d’autres producteurs lors d’un stage « Paysan Créatif » proposé par la CIAP (Coopérative d’Installation en Agriculture Paysanne - voir brin d’soleil n° 31). Toutes ces expériences lui permettent d’opter pour un modèle d’exploitation qui lui correspond : un petit élevage de poules pondeuses en agriculture biologique. Martine s’installe en septembre 2017, sur une parcelle attenante à la propriété et rachetée en 2008. Il y a suffisamment d’espace pour installer 3 poulaillers et un laboratoire. Son mari la soutient et l’accompagne dans ce projet. Ensemble, ils montent les bâtiments, aménagent l’intérieur avec des caillebotis et des perchoirs, posent des clôtures électrifiées autour pour éloigner les renards. En octobre 2017, tout est prêt pour accueillir le 1er lot de poules.

L’œuf ou la poule ?

Nous nous dirigeons vers les poulaillers, situés à quelques mètres de la maison de Martine. Interpellés par notre présence, les volatiles se rapprochent doucement en nous observant à travers la clôture. Puis, ils reprennent leur activité favorite : picorer et gratter le sol du parcours herbeux qui les entoure. Ces animaux, élevés en plein air profitent à leur guise du soleil et d’un espace dont la taille dépasse les directives du règlement bio européen (4 m2 par poule). « Celles-ci sont arrivées en octobre 2017. C’est le 1er lot de 300 poules de race Bovans que j’ai reçu. C’est une race rustique, résistante au froid et de bon caractère » nous explique Martine. Il faut les garder quelques semaines en intérieur pour qu’elles s’habituent à pondre dans les pondoirs. Egalement appelés nichoirs à poules, ce sont des nids confortables et douillets destinés à recevoir les poules lorsqu’elles sont prêtes à pondre. « Si on les sort trop tôt, elles pondent au sol et les œufs sont souillés et non vendables » précise l’éleveuse. C’est le cas du 2ème lot, arrivé en avril. Il faudra encore 3 semaines à ces gallinacées avant de pouvoir se dégourdir les pattes dehors…

En début de ponte, les œufs sont trop petits pour être vendables. Ils sont donc utilisés pour la transformation. Ils se multiplient et grossissent progressivement. La durée optimale de la ponte d’une poule est d’environ 12 mois. Pendant cette période, elle peut pondre quasiment un œuf par jour. L’alimentation est un facteur très important qui conditionne la qualité de l’œuf. Martine en est convaincu. Elle nourrit ses poules avec un mélange de graines et de céréales qui leur garantit un menu équilibré. Les portions sont pesées et augmentent avec la croissance des volatiles. Les œufs sont ramassés tous les jours. Ils sont ensuite stockés dans un laboratoire après avoir été mirés, calibrés et tamponnés. Le mirage consiste à illuminer l’intérieur de l’œuf afin de détecter d’éventuels défauts sur la coquille. Le calibrage permet de les classer selon leur poids (S – M – L et XL). Enfin, ils sont rangés par date de durabilité minimale (DDM) de 28 jours après la date de la ponte.

Aller se faire cuire un œuf

L’œuf de poule a de nombreuses vertus. C’est une excellente source de protéines animales de bonne qualité. Sa composition en graisses est bien équilibrée (2/3 d’acides gras insaturés et 1/3 d’acides gras saturés) et peut varier en fonction de l’alimentation de la poule. Plus elle consomme d’herbe, plus l’œuf sera riche en Oméga 3 qui ont des effets bénéfiques sur la santé. Le jaune d’œuf tire sa belle couleur de pigments végétaux ingérés par la poule dont la lutéine et la zéaxanthine. Ces deux caroténoïdes jouent un rôle protecteur contre deux maladies ophtalmologiques : la cataracte et la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Le jaune contient également du cholestérol en quantité relativement importante puisqu’un œuf couvre à lui seul nos besoins quotidiens. Nous en avons besoin ! En effet, il est précurseur de nombreuses hormones et il est indispensable à l’absorption des graisses alimentaires car il permet la formation de la bile. Ceci étant, manger 2 œufs par jour ne pose pas de problème dans la plupart des cas puisque l’organisme s’adapte et régule la fabrication du cholestérol grâce au foie.Pour bénéficier de tous les bienfaits apportés par le jaune, il est conseillé de consommer l’œuf à la coque ou mollet plutôt que dur.

Retour